Skip to content

Le réveillon solidaire annulé

La hausse des tarifs a eu raison du nombre d’inscriptions à cette soirée, finalement annulée par la municipalité. Le maire préfère financer la rénovation du foyer Longchamp, qu’il s’est engagé à sauver.

547328200_B977248639Z.1_20151204193904_000_G0Q5OA3PK.1-0

Il devait changer de nom, devenir « le réveillon de la solidarité », finalement rien de tout ça : l’ancien « réveillon solidaire », lancé en 2012, n’aura pas lieu cette année, faute d’un nombre suffisant d’inscriptions.

Ce n’est pas le changement d’appellation qui explique ce soudain désintérêt pour ce réveillon, mais plus probablement la nouvelle grille tarifaire mise en place par la municipalité. Le tarif de 5€ par personne (2,5€ par enfant) était maintenu pour les bénéficiaires du CCAS, mais passait cette année à 30€ pour les familles imposables et 15€ pour les non imposables (5 € pour les 6-10ans). «  Nous nous sommes rendu compte que cette soirée destinée aux plus démunis ne profitait que très peu aux familles dans le besoin, justifie le maire (UDI) Gaëtan Jeanne. C’était devenu le troisième repas annuel du troisième âge, des gens qui ne sont pas forcément sans revenus. On n’avait que deux ou trois familles bénéficiaires du CCAS.  »

« Nous préférons mettre l’argent dans le foyer »

Ceci dans un contexte financier particulier pour la municipalité, qui s’est engagée cet été à sauver le foyer Longchamp, initialement condamné au 31décembre. «  Le réveillon solidaire coûtait entre 8 et 9 000€ à la commune, une somme difficile à sortir en ce moment, poursuit l’édile. Nous préférons mettre l’argent dans le foyer, qui va nous coûter dans un premier temps près de 100000 € pour la mise aux normes.  »

La modification des tarifs avait déjà eu raison de la participation des bénévoles du comité de quartier de la Justice, indique Gaëtan Jeanne. La municipalité devait donc prendre l’organisation à sa charge, et le maire estime qu’une centaine d’inscriptions étaient nécessaires pour rendre l’événement viable d’un point de vue économique : «  On avait moins de 50inscriptions  » indique-t-il.

Un argument financier jugé irrecevable par Francis Vanlierde, fondateur de ce réveillon à travers le collectif Causes communes, qu’il a quitté voici quelques années. «  Ce n’était pas une réunion de pauvres , mais une soirée où tout le monde se côtoyait, sans distinction, grâce au travail d’un collectif, rappelle celui-ci. À l’époque ça ne coûtait rien à la commune. Je suis triste pour tous ces gens qui seront isolés le soir du réveillon…  »

Source et crédit photo : Nord Eclair

Tarifs de la restauration scolaire !

Quand le vrai visage et l’incompétence de la majorité municipale éclatent au grand jour !

Ce mercredi soir, en conseil municipal, le (pseudo) « indigné lyssois » Stéphane Vanderschaeve a voté main dans la main avec le maire Gaëtan Jeanne pour une augmentation choquante et incohérente des tarifs de la restauration scolaire, qui concerne essentiellement les familles les plus défavorisées.

Dans les faits, cela donne une augmentation de + 6,06 % en maternelle pour les familles les plus défavorisées, contre « seulement » + 1,94 % et + 2,31 % pour les deux tranches de quotient familial les plus élevées. Les tarifs pour les écoles primaires augmenteront dans des proportions sensiblement similaires. Interrogés à de multiples reprises sur l’incohérence des méthodes de calcul et sur le choix politique de pénaliser (encore) les plus démunis, le maire et son premier adjoint ont balbutié quelques mots difficilement audibles sur « la nécessité de maintenir le service ». Une manière embarrassée d’essayer de masquer une posture indéfendable ?

Pour rappel, les tarifs de la restauration scolaire n’avaient pas augmenté pendant les 3 dernières années de la mandature de Josiane Willoqueaux.

Au-delà de ce nouveau coup porté par Gaëtan Jeanne aux plus faibles et aux plus démunis, la petite histoire retiendra aussi que l’équipe de Stéphane Vanderschaeve, porte-drapeau fièrement revendiquée des petits contre le système, s’est rangé derrière la majorité municipale en votant POUR cette augmentation.

Au final, tout le monde devra mettre la main au portefeuille :

·         + 9 % pour les maîtres assurant la surveillance

·         + 6,15 % pour les maîtres n’assurant pas la surveillance ET le personnel municipal

·         + 6,15 % également pour les Lyssois du 3ème âge MAIS + 3,38 % pour les Non Lyssois du 3ème âge !

Et comme cette tragi-comédie n’était pas suffisamment de mauvais goût pour ses auteurs, il fallait bien ajouter une dernière incohérence : des tarifs qui augmenteront davantage pour les Lyssois du 3ème âge que pour leurs homologues non Lyssois.  Ce mercredi soir, au conseil municipal de Lys-lez-Lannoy, on a marché sur la tête …

Sans titre

Fermeture précipitée et sans concertation du dojo !

Monsieur Jeanne a décidé de fermer le dojo de notre commune !
Décision hätive, exagérée et surtout sans concertation avec les associations résidentes qui n’ont pas eu le temps de prévenir leurs adhérents ! ! !
Monsieur Jeanne vient une nouvelle fois de prouver qu’il n’a absolument pas la carrure pour être maire d’une ville de 13000 habitants ! ! !
L’équipe LYS ENSEMBLE est très inquiète pour l’avenir de notre commune surtout que des échéances importantes, comme l’élaboration du budget 2015, se profilent à l’horizon ! ! !

Vlamynck Olivier – Président du groupe des élus LYS ENSEMBLE.

Le lien pour consulter l’article : http://www.nordeclair.fr/info-locale/lys-lez-lannoy-quatre-clubs-interdits-de-dojo-ia50b1900n553938

Extrait de l’article :
Lys-lez-Lannoy : quatre clubs interdits de dojo
Par la rédaction pour Nord Eclair, Publié le 30/11/2014
PAR AURÉLIE JOBARD
La décision a été prise jeudi par le service des sports de la Ville. La raison ? Ces quatre clubs seraient à l’origine de « dégradations dans différentes salles du dojo ». Seul le club de gym est encore autorisé à y entrer.

À l’entrée du dojo hier matin, nous rencontrons deux adhérents des clubs d’arts martiaux. Fabrice Coussemacker et Charlène Cauliez sourcillent à la lecture d’une affichette placardée sur la porte de la structure par le service des sports de la Ville. Voici ce que l’on peut y lire : « Suite aux dégradations constatées dans différentes salles, la ville de Lys-lez-Lannoy représentée par son maire, Gaëtan Jeanne, décide de fermer administrativement et jusqu’à nouvel ordre l’accès au site aux associations suivantes : AAM (jujitsu brésilien, Team boxing, Yoseikan budo, Lys Aïkido. » Fabrice Coussemacker, son sac de sport à la main, n’a plus qu’à faire demi-tour et rentrer chez lui : « Il y a des gens qui ont une vision très personnelle du collectif. C’est incroyable de parler de dégradations… C’est choquant. Nous sommes des sportifs, pas des vandales. Vous imaginez si un proviseur fermait un collège à chaque fois qu’une chaise est abîmée. »

Un autre adhérent, qui a contacté notre rédaction jeudi, s’interroge sur le choix des matériaux lors de la construction du dojo : « Pourquoi avoir mis des plaques de plâtres ? C’est très fragile. Les murs des dojos sont généralement faits de parpaing. On sait tous qu’un sportif peut, involontairement, être projeté contre le mur ! »

Plusieurs adhérents nous ont également fait savoir qu’ils n’avaient pu reprendre leur équipement avant de se rendre à leurs compétitions ce week-end. Impossible par exemple de récupérer son kimono. Les serrures de la salle auraient été changées par précaution. À l’heure actuelle, seule l’association de Gym d’entretien pour tous n’a pas été sanctionnée par la Ville et a toujours accès à la salle.

Les professeurs des clubs d’arts martiaux, touchés par cette fermeture, n’ont pas souhaité communiquer. Tous espèrent trouver un terrain d’entente et vite, afin que les 500licenciés puissent continuer la pratique de leur discipline.

Pourquoi cette mesure ?
Ce soir, au dojo, se tiendra une réunion entre la mairie, les quatre clubs d’arts martiaux et l’OMS, l’Office municipal des sports, afin de trouver une solution pour rouvrir la structure le plus rapidement possible. Contacté, le maire UDI Gaëtan Jeanne nous explique sa décision : « J’ai peut-être été rapide mais je n’avais pas vraiment le choix. J’ai constaté, avec le service des sports, que deux salles avaient été dégradées, que les murs avaient été touchés et que cela représentait un réel danger pour tous les usagers. Sachez que si quelqu’un se blesse, la Ville sera tenue pour responsable. On ne doit en arriver là. »

Après quelques minutes d’entretien, le maire revient sur le mot « dégradations » : « En fait, je pense qu’un mur a été abîmé involontairement par un sportif mais, concernant le second trou, il s’agit clairement d’un acte volontaire. Ce n’est pas un accident ! »

Le maire a également glissé que sur les quatre clubs, un lui posait surtout problème… Pourquoi donc ne pas l’avoir convoqué ? Quant au président de l’Office municipal des sports, Robert Dugardin, il estime « sévère mais logique » la décision du maire.

Réunion plénière de l’association LYS ENSEMBLE

Communiqué de presse

L’association LYS ENSEMBLE s’est réunie en assemblée plénière ce dimanche 23 novembre, en présence de la quasi-totalité des 58 adhérents que compte l’association. Parmi ces adhérents, des élus du groupe Lys Ensemble au Conseil Municipal de Lys-lez-Lannoy, des anciens candidats de la liste du même nom aux dernières municipales, mais aussi et surtout une large majorité de Lyssoises et de Lyssois concernés par l’avenir de leur ville et désireux de s’impliquer sur le terrain associatif.

La matinée a été essentiellement consacrée au bilan des 8 premiers mois de l’association, et à l’organisation d’ateliers de réflexions thématiques sur tous les sujets majeurs de l’actualité municipale. Le plan d’actions et de présence sur le terrain auprès des Lyssois pour 2015 a également été travaillé, dans une ambiance conviviale et décontractée.

Loin des querelles et des divisions qui émaillent l’actuelle majorité municipale, les adhérents de LYS ENSEMBLE ont affiché la volonté de travailler dans la cohésion et la sérénité, unis autour des valeurs de progrès, de solidarité, et de proximité avec les Lyssois.

Au terme de cette matinée de travail, les adhérents de Lys Ensemble ont poursuivi leurs échanges de manière informelle tout au long de la journée de dimanche, avec sérieux, mais dans la bonne humeur si typique de l’association.

Josiane Willoqueaux, vice-présidente de l’association, s’est déclarée heureuse et fière de la rapidité et de la simplicité avec laquelle LYS ENSEMBLE s’est installée dans le paysage lyssois, et a rappelé à plusieurs reprises la raison d’être de l’association : mener une réflexion collective au services des Lyssoises et des Lyssois.

 

Mr Jeanne reconduit son arrêté anti-mendicité ! ! !

Comme la trêve hivernale qui protège les plus démunis de l’expulsion jusqu’au 15 mars, il existe, aujourd’hui, à Lys-Lez-Lannoy la trêve de l’anti-mendicité.

Monsieur Jeanne pense certainement que la mendicité ne se fait pas quand les températures baissent.

Lyssoises, Lyssois, dormez sur vos deux oreilles, et soyez rassurés : la ville est sauvée de l’insécurité grandissante de nos citées !

Mais à en croire la presse locale, Monsieur le maire veille au grain et a déjoué quatre dangereuses actions de mendiants mal intentionnés !

Maintenant que la ville est protégée contre les méfaits de la pauvreté, que compte faire l’équipe municipale pour régler les vrais problèmes d’insécurité dans notre ville ?

Qu’en est-il des derniers épisodes de vandalisme sur l’espace Titran ou des dégradations de véhicules rue des Camélias ?

A quand un arrêté anti-vol ou anti-vandalisme ? Monsieur le Maire, pourquoi ne pas reproduire ce qui, à vos yeux, fonctionne si efficacement.

Encore une belle démonstration de démagogie et de non-action permanente de la majorité municipale …

Une mise au point concernant le foyer logement Longchamp !

« Gouverner, c’est prévoir »

A l’heure où Gaëtan Jeanne et son équipe voudraient faire porter à l’équipe municipale précédente le poids d’une démolition du foyer Longchamp (implanté sur Lys Lez Lannoy et géré par le CCAS de Roubaix), certains d’entre nous souhaitent jouer leur rôle d’alerte et rappeler que l’amateurisme (déjà !) d’un trio est à l’origine des déboires du foyer Longchamp !

En effet, le maire de l’époque, Daniel Chabasse, son Adjoint Gaëtan Jeanne et le député Francis Vercamer ont totalement omis en 2004 d’inscrire ledit foyer au plan de rénovation urbaine ce qui lui aurait prédit une suite plus assurée.

En 2008, Malgré toute l’énergie de Josiane Willoqueaux et de son adjointe Chantal Mazereel , le foyer n’a pas pu être rattaché à l’ANRU.

« On récolte ce que l’on sème »

Aujourd’hui, l’équipe de Gaëtan Jeanne doit se positionner clairement et proposer une solution au problème dont ils doivent assumer l’héritage.

Le foyer Longchamp c’est avant tout un symbole de cohésion sociale identifié dans un quartier en difficulté.

Nous attendons avec impatience la position de Monsieur Jeanne et de son député de circonscription !

 

Vlamynck Olivier – Président du groupe des élus Lys Ensemble

Vivre ensemble à Lys-lez-Lannoy en octobre 2014…

L’Espace Titran, parfait symbole du mieux vivre ensemble à Lys-lez-Lannoy pendant la période 2008-2014.

Le seul thème audible de la campagne de Gaëtan Jeanne et de ses premiers mois aux responsabilités : la sécurité.

Jugez par vous même …

Une grille de l'espace Titran arrachée et abandonnée sur la pelouse

Une grille de l’espace Titran arrachée et abandonnée sur la pelouse

Un nouveau symbole de l'incapacité de la municipalité à gérer le quotidien ?

Un nouveau symbole de l’incapacité de la municipalité à gérer le quotidien ?

Le dojo de Lys Lez Lannoy : un bel outil pour nos associations d’arts martiaux !

Lys-lez-Lannoy : des professeurs d’arts martiaux très heureux de leur nouveau dojo
Par la rédaction pour Nord Eclair, Publié le 10/10/2014

Ces professeurs d’arts martiaux enseignent dans le nouveau dojo et sont très satisfaits de la nouvelle structure. – A + Récemment, dans nos colonnes, le président du club de judo, Christian Haustrate, expliquait qu’il refusait d’aller, avec ses 160 licenciés, s’entraîner dans la nouvelle salle de judo. Cette salle étant, selon lui, beaucoup trop bruyante, pour y dispenser des cours avec des enfants.

Mais, tout le monde ne partage pas son avis. Les professeurs des quatre autres clubs d’arts martiaux qui utilisent, de temps en temps, cette salle s’estiment, eux, plutôt chanceux de posséder une telle structure depuis avril dernier : « Certes, la salle de judo a quelques défauts mais ce n’est pas non plus insupportable. J’y suis le dimanche quelques heures avec mes licenciés et honnêtement, j’en suis très satisfait », assure Stéphane Léwitte, président du club de karaté.

Le club de judo serait-il trop exigeant ? Les quatre professeurs ne veulent absolument pas rentrer dans ce débat-là : « Nous ne souhaitons pas opposer les uns aux autres mais seulement faire part de notre reconnaissance envers tous ceux qui nous ont permis d’obtenir cet outil. Cette salle n’a rien à voir avec ce que l’on a pu connaître auparavant », poursuit Stéphane Léwitte.

Les quatre professeurs, qui, il y a encore quelques mois dispensaient leurs cours salle Descartes ou salle Paul-Bert, aimeraient que leur nouveau dojo devienne une référence régionale : « Ici, tous les jours, plus de cent personnes passionnées par les arts martiaux viennent s’entraîner. Il y a des champions nationaux mais aussi internationaux », insiste cette fois, Guy Chautard, qui enseigne le ju-jitsu brésilien.

Les judokas, eux, ont décidé d’attendre les travaux d’insonorisation avant d’intégrer leur salle. Christophe Blancquart, responsable des sports, qui reconnaît lui aussi que la salle de judo est bruyante, a lancé des devis. Le coût des travaux s’élèverait à 18 000 €. Reste à savoir qui réglera la facture, la Ville ou le constructeur, Nacarat.

2049195131_B973760725Z_1_20141010144335_000_G7R38T4KM_1-0

Communiqué Lys Ensemble

Communiqué des élus du groupe Lys Ensemble au Conseil Municipal de Lys-lez-Lannoy

et des adhérents de l’association Lys Ensemble

Bien qu’ayant jugé en avril dernier que notre recours en annulation des élections municipales était recevable, le Tribunal administratif de Lille a décidé de confirmer Gaëtan Jeanne dans son mandat de Maire de Lys-lez-Lannoy.

En tant que représentants des élus du groupe Lys Ensemble et des adhérents de l’association Lys Ensemble, nous prenons acte de cette décision, que nous respectons et accueillons avec sérénité.

Lys Ensemble, ce sont 7 élus mobilisés sans relâche au service des Lyssois, qui défendent en Conseil Municipal l’intérêt de chacun des habitants de notre ville. Les élus du groupe Lys Ensemble tiennent une permanence en mairie le samedi de 10h à 12h (salle Cadeddu).

Lys Ensemble, c’est aussi une association forte de nombreux adhérents, tous très proches du terrain et dotés de compétences dans tous les domaines de la vie municipale : de l’éducation et la petite enfance à l’économie, en passant par la sécurité, l’urbanisme et le logement, le sport, la culture, la santé, le handicap ou encore le soutien à nos aînés … etc.

L’association est ouverte à tous les Lyssois qui se sentent concernés par l’avenir de leur ville et qui souhaitent exprimer de nouvelles idées sur le thème du « mieux vivre ensemble à Lys-Lez-Lannoy ».

Les élus du groupe Lys Ensemble et l’association continueront plus que jamais d’avancer avec les Lyssoises et les Lyssois sur la voie de la transparence, du dialogue, et de la proximité.

Olivier Vlamynck, Président du Groupe Lys Ensemble au Conseil Municipal

Piero Turchi, Président de l’Association Lys Ensemble

Lys lez Lannoy, une ambition au rabais ?

Si les premiers mois de la mandature de Gaëtan Jeanne ne laissaient présager que de l’amateurisme et de l’imprécision, la dernière double page dans Nord Eclair ne laisse rien présager de meilleur.
En effet, Gaëtan Jeanne nous explique qu’il ne pourra mener à bien des mesures (pourtant) phares de son programme municipal ! ! !
L’intercommunalité de la police municipale ? pas possible !
Une crèche ? trop chère !
Les travaux de Paul Bert ? Incertains !
La continuité de l’action sociale ? Non prioritaire puisqu’il n’y a plus d’adjointe !
Et pourtant si l’on en croit le dernier tract de l’UPL, ce sont déjà 25% des mesures (« mesurettes ») déjà réalisées ?!?!
Aussi autosuffisant qu’il puisse paraître, Gaëtan Jeanne manquerait-il également d’ambition pour sa ville ?
Cet état des lieux nous inquiète et nous préoccupe.
Plus que jamais les élus du groupe Lys Ensemble sont à vos côtés.

Olivier Vlamynck – Président du groupe d’élus LYS ENSEMBLE.